Socialocommunisme - Vérité
TestesLibres.net Il faut refaire des hommes libres

Accueil

Actualité du site

G Cazenave

Autres textes

Recherche

Liens

Liste de diffusion

Contact

 

Mise à jour :

 
 
Socialocommunisme - Vérité
Site de Documentation contre le communisme
et ses apparentés en France et dans le monde

La chute du "mur de la honte" en novembre 1989 fut ressentie à travers le monde comme un souffle de liberté puisqu'il annonça la mort du communisme et donc la fin de l'oppression tyrannique. Ce sentiment de libération n'a été cependant que de courte durée puisqu'on a pu constater, avec effroi, que des peuples, comme les cubains, les coréens, les chinois et les vietnamiens vivaient encore sous le seau de la folie criminelle du communisme. De plus, des partis communistes jouent encore un rôle non négligeable dans la vie politique de certains pays occidentaux, constituant un grave danger pour la liberté. En France, les communistes possèdent un poids colossal sur la vie politique et se trouvent à la tête de ministères. La coalition socialocommuniste établie en France, contrairement à ce que certains pourraient croire, n'est nullement contre nature. En effet, le PS se revendique du socialisme et non de cette sociale-démocratie, revendiquée en France par l'UDF, qui avait courageusement tenu tête aux communistes allemands dans les années 30 qui les considéraient comme des "sociaux-traîtres". Les socialistes et les communistes français possèdent les mêmes références (ils étaient regroupés jusqu'en 1920 dans le même parti, la SFIO). La divergence principale entre ces deux idéologies s'exprime sur le plan économique. Les socialistes optent pour le maintien d'une administration étatique qui impose ses directives au monde de l'entreprise dans une économie capitaliste tandis que les communistes optent pour la collectivisation étatique de tous les organes de productions. Parmi les diverses alliances historiques entre les socialistes et les communistes, on peut relater la formation du front populaire en 1936, "l'accord commun" en 1972.

Sous le voile d'une prétendue défense des droits de l'homme, les révolutionnaires, dont les socialocommunistes s'affirment être les successeurs, instaurèrent un véritable terrorisme d'état, qui coûta la vie à des centaines de milliers d'innocents, et appliquèrent la persécution religieuse à son paroxysme, excités par leur haine fanatique à l'égard de tous ce qui se rapportent de près ou de loin à la religion. Aujourd'hui, la politique des socialocommunistes est présentée par eux-même sous le prétendu visage de la démocratie et de la liberté. Il n'en est rien. Les jugements d'organismes Žuvrant pour le respect de la démocratie attestant cet état de fait sont regroupés dans la section bilan tandis que une liste non-exhaustive des atteintes à la liberté est dévoilée dans la section Actes liberticides. Pour mieux les connaître, des informations sur leurs passés ainsi que sur leurs journaux, associations, sections paramilitaires, syndicats sont mises à la disposition du visiteur.

retour à la liste des liens